Concert pour la Paix, Verdun 2016

Affiche concert Verdun 2016

« Qui chante ensemble ne se tire pas dessus. »

C’est avec cette devise que le diplomate Bernard Lallement a commencé, il y a 50 ans, à fonder des chorales franco-allemandes dans les villes allemandes où il était en poste. Tous ces chœurs et d’autres encore en France et en Allemagne, dont il a encouragé la création ou favorisé l’accueil avec enthousiasme, sont depuis plus de 3 décennies assemblés dans la Fédération des Chorales Franco-Allemandes. Ce qui signifie échanges réguliers, concerts communs et visites mutuelles, bref une grande amitié franco-allemande, basée sur le chant pratiqué ensemble.

Où pourrait-on vivre cette amitié retrouvée entre la France et l’Allemagne mieux qu’à Verdun et cela exactement 100 ans après le déclenchement d‘une des batailles les plus meurtrières de la première guerre mondiale?

Dépassant le cadre d’un cycle de concerts « Pour la paix », initiés par la CFA de Munich et tenus en Bavière (concerts placés sous le haut patronage du Consul Général de France et accrédités par la « Mission du Centenaire »), deux chefs de chœur appartenant à la Fédération : Heinrich Bentemann de Munich et Thomas Streit de Brême , ont pris avec le soutien logistique et l’aide de la vice-présidente de ladite Fédération, Dorothée Jacquot-Weber, elle-même lorraine et mariée à un Allemand, l’initiative de rassembler un grand ensemble de choristes venant de tous les chœurs membres (Aix la Chapelle, Paris, Berlin, Munich, Brême, Hambourg, Lyon, Cologne, Strasbourg, Bonn) dans une reprise de ce concert « Pour la paix », à Verdun même.

Après des mois de travail de répétition dans chaque chorale et deux rencontres de travail en Allemagne et en France, ce concert commun aura lieu le samedi, 15 octobre 2016 à 18h00 dans le cadre prestigieux de la salle des Audiences du Centre Mondial de la Paix de Verdun. Un programme surtout franco- allemand : Gounod (« Messe brève pour les morts » à 8 voix), Gouvy (« Agnus Dei » de sa messe pour chœur d’hommes), Mendelssohn (« Verleih uns Frieden » / « Donne nous paix, Seigneur » et « Denn er hat seinen Engeln »/ « Car il ordonne à ses anges... ») Brahms (« Ach, arme Welt » / « Oh monde chétif ») ainsi que des œuvres de compositeurs contemporains comme de l’Estonien Arvo Pärt, du Flamand Kurt Bikkembergs et de l’Allemand Enjott Schneider. Et pour terminer le concert : L’Hymne à l’espoir de la « Cantate de la paix », composé par Bernard Lallement lui-même.

A la musique s’ajoutera la lecture franco- allemande de la nouvelle de Gilles Marie: « Le récital de Verdun » par Dorothée Jacquot-Weber et Thomas Streit.

Entrée libre. Petite corbeille à la fin du concert.